IT FORUM TOGO 2017 : « L’INTERNET DES OBJETS VA FAIRE ÉMERGER DE NOUVEAUX CHALLENGES »

Session inaugurale de la 2ème édition du IT Forum Togo. De g. à d., Abayeh Germain Boyodi, directeur général de l’ART&P, Commi Nassi, conseiller et représentant la ministre des Postes et de l’Economie numérique, Cina Lawson, et Mohamadou Diallo, directeur de publication de CIO Mag.

(CIO mag) – « Nous avons atteint un niveau de développement où ce ne sont plus les hommes seulement qui vont être connectés mais les objets physiques aussi ; ce qui va changer fondamentalement le quotidien de l’utilisateur. Et je pense que le ministère des Postes et de l’Economie numérique du Togo l’a compris très tôt. D’où des projets innovants – tel que le projet AgriPME – qui prennent en compte cette problématique des objets connectés. » C’est un représentant de la ministre Cina Lawson, confiant et ambitieux, qui a déroulé ce vendredi 31 mars à l’hôtel Sarakawa de Lomé, les projets numériques du Togo, à la session inaugurale de la 2ème édition de l’IT Forum. Une rencontre qui consacre la réflexion sur l’avenir du « Togo en marche vers l’Internet des objets (IoT) ».

Découvrir ces objets connectés et leurs impératifs

« Tenir cette deuxième édition est une vision du gouvernement à saluer. Parce qu’elle permettra de recueillir les apports des experts nationaux et internationaux, de capitaliser leurs expériences et de mieux orienter les actions du gouvernement par rapport à l’évolution du numérique, aux ambitions de l’Etat et aux attentes des citoyens« , a encore annoncé Commi Nassi, conseiller de la ministre des Postes et de l’Economie numérique, avant de déclarer : « Que ce soit dans le domaine de la santé, de l’agriculture ou autre, l’Internet des objets va faire émerger de nouveaux challenges ; ce forum est l’occasion de découvrir ces objets connectés et leurs impératifs« .

Sécurité et réglementation : que de prérequis !

C’est aussi l’objectif visé par le magazine panafricain CIO Mag, qui organise cet IT Forum en partenariat avec le ministère des Postes et de l’Economie numérique du Togo, l’Autorité de réglementation des secteurs des Postes et des Télécommunications (ART&P) et l’Organisation internationale de la francophonie. Pour Mohamadou Diallo, directeur de publication de CIO Mag, l’engouement né de l’Internet des objets ne doit pas occulter des aspects aussi importants que la sécurité et la réglementation. Surtout pour un pays comme le Togo qui a décidé de placer le numérique au coeur de son programme de développement. Parlant des projets initiés au Togo, M. Diallo a évoqué l’initiative AgriPME qui permet aujourd’hui d’utiliser le téléphone portable comme porte-monnaie électronique pour distribuer les subventions des engrais agricoles aux « producteurs vulnérables ». Sous l’égide de la ministre Cina Lawson, une trentaine de jeunes participent depuis jeudi au 1er hackathon AgriPme qui vise à concevoir un système d’information pour le traitement des données collectées dans le cadre de ce projet. La proclamation des résultats de cette compétition est prévue ce vendredi en fin de journée.

Des modèles économiques à inventer

Des interventions des panélistes, il ressort que l’adoption des IoT est attendue aussi bien par les utilisateurs que par les régulateurs. Des opportunités d’affaires existent. Mais il faut un écosystème local qui se saisisse du marché, un environnement avec des startups, qui innovent en créant des applications adaptées aux besoins des populations, et des autorités qui supportent les acteurs par des investissement dans la connectivité large bande. En somme, de nouveaux modèles économiques à inventer. Pour cela, plusieurs sous-thèmes ont été choisis. Entre autres : l’internet et les conditions de l’Internet des objets – quels préréquis ; l’Egouv aujourd’hui et demain avec l’Internet des objets (eAgriculture, eSanté, eEducation…) ; confiance numérique et transformation numérique.

Objectif ? Débattre des problématiques de l’IoT pour mieux appréhender les mutations technologiques qui vont impacter la vie des Togolais.

Plusieurs experts nationaux et internationaux ont participé à cette 2e édition de l’IT Forum Togo. Parmi eux figuraient M. Abayeh Germain Boyodi, directeur général de l’ART&P, Ouédraogo Boukary, CEO Atos Afrique de l’ouest et du centre, Didier pouillot, Idate, Brice Demoge, directeur business développement – Secteur public GFI Informatique, Guimin Mukassa, Senior manager Sales ICI – NSIA Technologies, et Alain Ducass, expert en transformation numérique.

Source : Whats Africa News

Leave Comment